Par rapport à d’autres pays dans le monde et notamment européens, la France a toujours été un peu en retard en ce qui concerne ses lois sur les jeux de hasard sur Internet. D’un point de vue objectif, on pense que les lobbys en tout genre ont du faire pression un bon bout de temps sur les gouvernements qui se sont succédés. Alors que maintenant, ces acteurs du monde des jeux d’argent sont prêts, les marchés se sont ouverts. Pour le coup, nous, ca nous rend heureux aussi car nous pouvons maintenant jouer en toute légalité.

Pour ceux d’entre vous qui auraient encore des zones de flou sur la législation française concernant les jeux de hasard sur Internet en France, mettant de l’argent en jeu, voici un résumé de ce qu’était la situation et de ce qu’elle est aujourd’hui.

Une situation qui était bloquée jusque là

La situation s’est débloquée en 2010. Avant cela, il y avait tout un tas de sites que l’état français, le gouvernement considérait comme illégaux. Nous, en tant que joueurs, nous pouvions tout de même nous rendre sur ces sites et jouer mais rien ne nous protégeait.

Il n’y avait que quelques privilégiés comme la FDJ, le PMU et certains casinos qui pouvaient agir, de manière physique, en France. Si on en revient aux casinos en ligne et aux poker room virtuelles, nous sommes claires, ils n’étaient pas autorisés.

Des acteurs qui se bousculent aux portillons

Mais aux vues de l’avancée de ces sites sur le net et de la « consommation » massive des joueurs, la France a bien été obligé de prendre des mesures et elle a donc décidé d’ouvrir une partie des jeux d’argent en ligne à la légalité. Cette mesure a donc autorisé les sites de paris sportifs, les paris hippiques et les sites de poker. La coupe du monde 2010 allait se dérouler juste après cela, une bonne occasion de bien commencer pour les sites de paris sportifs et puis en ce qui concernait le poker, vu la frénésie de millions d’internautes pour ce jeu, l’ARJEL, notre autorité qui délivre les licences de jeu autorisant un site web à offrir à ses utilisateur la possibilité de parier ou de jouer au poker, s’est dit qu’il y avait urgence.

Au départ, les sociétés ont été nombreuses a déposer un dossier pour une examinassions de l’ARJEL. Comme pour toute licence accordée, de nombreux contrôles sont réalisés au préalable avant que la licence ne soit délivrée. Il n’y a que très peu de sociétés qui ont reçu au départ, dès la mise en place de la loi, leur accréditation. Celles qui ont été refusées, l’ont été parce que le dossier était incomplet, rendu trop tard pour la première vague de licence. Mais aujourd’hui, tout créateur de poker room peut demander à officialiser son activité en France, il faut simplement respecter le cahier des charges de l’ARJEL.

Une protection pour le joueur, on apprécie

La licence pour les poker room, c’est la meilleure des protections que la loi aurait pu offrir aux joueurs. Désormais, fini les sites qui font ce qu’ils veulent et si jamais un joueur constate qu’un site ne respecte pas ses obligations, il peut se plaindre à l’ARJEL qui agira en conséquence. Envie d'en savoir plus sur les casinos en ligne? conultez http://www.sitedecasino.net/.